DLRP Adventure

Le Monde Magique de Disneyland Resort Paris
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 "D.M.T.N.T. II : Return to Port Royal" [POTC]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Rosetta Norrington
Fan DLRP Adventure
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 38
Localisation : Dans les bras du Commodore
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: "D.M.T.N.T. II : Return to Port Royal" [POTC]   Mar 8 Aoû - 2:30

Dead Men Tell No Tales
Part II

RETURN TO PORT ROYAL






D’après :

- l’attraction de Disneyland Pirates of the Caribbean

- la série de Walt Disney Zorro pour le personnage de Enrique Monastorio

- le film de Gore Verbinski POTC pour les personnages du Commodore Norrington, Jack Sparrow, Will Turner et le Lieutenant Gilette

- le film de Henry King Le Cygne Noir pour les personnages de Jamie Waring et de l’infâme Billy Leech


- et avec SAMMY dans le rôle de Samantha Sparrow !


Avec, par ordre d’apparition :

- Roseta Monastorio ------------------------ elle-même

- le Capitaine Jamie Waring --------------- Tyrone Power

- Will Turner -------------------------------- Orlando Bloom

- Samantha Sparrow ----------------------- Sammy

- le Lieutenant Gilette --------------------- Damian O’Hare

- le Capitaine Billy Leech ------------------ George Sanders

- le Commodore James Norrington ------- Jack Davenport

- le Capitaine Jack Sparrow --------------- Johnny Depp

- le Comte Axel Ludvig von Fersen -------- lui-même

- le Commandant Enrique Monastorio ----- Britt Lomond


Dernière édition par le Dim 13 Aoû - 3:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesrosesderosetta.aceboard.fr/?login=103736
Cow-boy
Fan DLRP Adventure
avatar

Nombre de messages : 428
Age : 34
Localisation : Val d'Oise (95)
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: "D.M.T.N.T. II : Return to Port Royal" [POTC]   Mar 8 Aoû - 2:35

Il me tarde de connaître le premier chapitre de cette nouvelle aventure de la piraterie.^^

Je te donne le feux vert.

_________________
Bienvenue à Thunder Mesa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosetta Norrington
Fan DLRP Adventure
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 38
Localisation : Dans les bras du Commodore
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: "D.M.T.N.T. II : Return to Port Royal" [POTC]   Mar 8 Aoû - 2:52

I 60 pièces d’or en signe de satisfaction



Un vent léger et parfumé venait de se lever sur l’île de Tortuga, en cette fin d’après-midi. Il déclinait avec une infinie délicatesse des arabesques entre les rochers, effleurait les maisons tel la caressante main protectrice d’une mère pour son enfant. Qui donc aurait pu dire en cet instant que cette île abritait le repaire des plus fameux pirates des sept mers ? La canaille n’était pas apparente au grand jour et la capitale de Tortuga aurait presque pu passer pour n’importe quelle ville de la mer des Caraïbes avec son port, ses rempares, ses tavernes et ses maisons typiques. Cependant, la nature de ses habitants ne laissaient aucun doute : le drapeau noir flottait au grès du vent sur un mas dès l’entrée du port et la ville avait pour garnison un équipage qui se relayait sur les rempares sans porter le moindre uniforme. Tortuga n’était paisible qu’à première vue. En cet instant, nul bateau n’était attendu, le port était désert.



Un frisson de bien-être s’empara de Roseta lorsque le vent effleura sa peau. Elle crut à la caresse d’une plume et ferma les yeux pour inspirer à pleins poumons. Les mains posées sur la balustrade de fer forgé, elle contemplait les jardins en contrebas comme elle l’avait fait à Port Royal dans la demeure du Commodore. Ces jardins appartenaient à Jamie. Il lui avait fait donner une chambre ayant pour vue ce petit paradis exotique qu’elle n’avait pas vu encore puisqu’elle était arrivée de nuit dans cette chambre la première fois et l’avait quittée dès le lendemain, évanouie dans les bras de Farrell. La jeune femme pouvait enfin découvrir les beautés de sa nouvelle maison. Lorsque Jamie l’avait admirée dans sa robe couleur pêche, il avait demandé à la servante de celle qui était désormais sa femme de veiller à ce qu’elle se familiarise avec la belle demeure du Capitaine. La servante avait donc montré à Rosetta la plupart des pièces, à l’exception des appartements personnels de Jamie, ses quartiers, comme il disait. La jeune femme s’était extasiée sur tout, surprise de découvrir si bel intérieur sur une île de canailles. Elle préféra ne point songer que tout cela provenait de pillages et de butins. Lors de son premier et bref passage dans la maison, elle avait déjà eu l’occasion de voir de jolies pièces décorées avec goût, elle découvrait à présent que tout était de même et que cela devait paraître bien vide à Jamie qui avait déjà évoqué les enfants qu’il attendait d’elle. Elle comprenait qu’il désire faire vivre cette demeure qu’il ne pouvait qu’aimer.

Roseta avait contemplé les jardins du Commodore un matin, dans la douce candeur d’un soleil à son ascension. Elle se tenait à présent de même, contre une autre balustrade cependant, alors que le soleil s’effaçait peu à peu, semblant jeter un voile de pudeur sur la scène qui aurait lieu bientôt. Elle était restée ainsi pendant plusieurs heures, inlassablement, rêveuse, ayant à peine touché à son souper. Elle était là depuis que la servante l’avait laissée. Elle n’avait pas vu le soleil se coucher et n’en prit conscience que lorsque la servante revint afin de la préparer pour la nuit. Roseta ne put réprimer un frisson, d’inquiétude cette fois. La servante fit mine de ne pas le remarquer. Elle se contenta d’exécuter les ordres, baignant une nouvelle fois sa maîtresse comme si Jamie craignait que la nuit précédente passée dans la taverne de Farrell soit encore imprégnée sur sa peau délicate, le contact avec le lit, les mains de Billy Leech et de Manolo l’emportant avec eux. Roseta elle-même appelait ce second bain de tous ses vœux pour ôter à tout jamais le mauvais souvenir de la taverne.

Ce fut une épouse que Jamie découvrit en entrant peu après dans la chambre. Il sourit à la vision enchanteresse qui s’offrait à lui. Roseta se tenait debout au pied du lit, attendant sagement sa venue. Elle était presque irréelle dans sa chemise de nuit diaphane qui épousait merveilleusement la douceur des courbes de son corps. Elle lui rendit timidement son sourire, le rose aux joues. Sur le Black Swan, Jamie s’était dit satisfait que la jeune femme soit déjà mariée, se félicitant de prendre en sa possession une femme expérimentée. Pourtant, en cet instant, il était satisfait de la voir intimidée, nerveuse et rougissante. Elle était mignonne ainsi.
- Ma petite mariée… murmura-t-il dans un souffle.



Il avança vers elle à pas lents et la prit dans ses bras. Elle ne le repoussa pas. Elle lui avait dit qu’elle l’aimait, il savait qu’elle ne le repousserait plus. Il n’avait aucun doute quant à ces paroles, il savait qu’elle était incapable de mentir sans que cela se voie Elle ne feignait pas l’aimer pour échapper au tenancier de la taverne. Pas seulement. Jusque là, peu importait à Jamie que ses compagnes l’aiment, mais il avait su tout de suite en voyant Roseta qu’il ferait d’elle sa femme et qu’il exigerait plus d’elle que de tout autre. Il prit ses lèvres et lui donna un baiser soudain impérieux. Roseta tressaillit légèrement mais se laissa faire, s’abandonnant dans ses bras.

L’étreinte se prolongea. Jamie découvrit qu’il aimait tenir Roseta dans ses bras, parfois seulement pour la contempler avant de prendre ses lèvres à nouveau. Il se surprit lui-même à ne pas la traiter en part de Capitaine mais en épouse. Il ne passait pas à l’attaque, il la ménageait. Il prenait le temps de caresser ses épaules. Roseta avait remarqué qu’il ne se conduisait pas de la même manière que sur le Black Swan. Il avait également fait un effort pour s’habiller de manière à ne pas trop avoir l’air d’un pirate. Il s’était baigné et portait pour caleçons un large pantalon blanc serré à la taille. La chemise, de la même couleur, tout à fait sobre et semblable à celle que tout gentilhomme eut pu porter, n’était déjà plus qu’un souvenir, gisant sur le sol à ses pieds. Il voulait qu’elle s’habitue vite à le voir torse nu. Jamie avait d’ailleurs montré beaucoup de patience, plus qu’il n’en avait jamais eu. Il souleva Roseta dans ses bras et l’étendit enfin parmi les draps de coton frais et parfumés. Il la rejoint en se hissant à plat ventre par le devant du lit. Cette entrée eut pour effet de se coucher immédiatement sur elle, de la retenir, de l’immobiliser. Il défit les lacets qui retenaient sa chemise de nuit.

Lorsque Roseta s’éveilla, le jour entrait à flots dans la chambre au travers des volets blancs, à rayons et à demi clos. Elle était nue et, par habitude, serra le drap contre sa poitrine. La chemise de nuit avait été jetée en chiffon au bas du lit, de même que le pantalon blanc de Jamie. Elle se tourna, surprise de ne point le trouver à ses côtés. Il était là, cependant : debout, au pied du lit, entièrement habillé. Il était levé depuis plusieurs heures et venait voir si elle dormait toujours au moment de s’en aller.
- Bonjour, ma Colombe… Je ne vous ai pas réveillée, je tenais à ce que vous vous reposiez. Ne m’en veuillez pas si je suis déjà habillé mais je dois régler une affaire de la plus grande importance. Puisque vous m’avez donnée satisfaction, je vais de ce pas voir le responsable des enchères pour payer les 50 pièces d’or que je lui dois, et j’en ajouterai 10 de plus parce que je suis très satisfait.
Il allait partir mais se retourna pour ajouter :
- Je reviendrai vous chercher tout à l’heure. Je veux vous faire visiter Tortuga.
Sur ces mots, Jamie quitta la chambre…


Dernière édition par le Dim 13 Aoû - 3:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesrosesderosetta.aceboard.fr/?login=103736
Cow-boy
Fan DLRP Adventure
avatar

Nombre de messages : 428
Age : 34
Localisation : Val d'Oise (95)
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: "D.M.T.N.T. II : Return to Port Royal" [POTC]   Mar 8 Aoû - 2:56

Un brin de romantisme avec ce talentueux Capitaine Waring.

Excellent début d'histoire.^^

_________________
Bienvenue à Thunder Mesa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludivine_la_fee_clochette
Fan DLRP Adventure
avatar

Nombre de messages : 818
Age : 26
Localisation : A tortuga avec Jacl Sparrow à boire du rhum!!!^^
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: "D.M.T.N.T. II : Return to Port Royal" [POTC]   Mar 8 Aoû - 16:23

Je suis totalement d'accord avec Cow-Boy très bon début d'histoire!!! Very Happy
Il est tout gentil le Capitaine Waring maintenant,je l'apprécie de plus en plus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minnielastar.skyblog.com
Rosetta Norrington
Fan DLRP Adventure
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 38
Localisation : Dans les bras du Commodore
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: "D.M.T.N.T. II : Return to Port Royal" [POTC]   Mer 9 Aoû - 0:46

Encore merci !!! cheers



II L’orphelin de Bristol



Jamie arborait un sourire des plus satisfaits comme il parcourait les étroites ruelles d’un pas décidé. Il sifflait une chanson de la mer mais s’arrêtait sans cesse pour répondre aux saluts que lui adressaient tous ceux qu’il croisait. Il voulait que toute l’île sache qu’il était très content de son épouse et que toute personne qui oserait désormais la convoiter se trouverait en très grand danger. Jamie avait déjà partagé des filles mais Roseta n’était plus sa part de Capitaine, il fallait que chacun ici en soit conscient. Il espérait qu’elle soit rapidement enceinte, tout d’abord parce qu’il attendait d’elle qu’elle lui donne des enfants, mais également pour conforter sa position d’épouse du Capitaine Waring. Un sourire en coin étira les lèvres de Jamie à cette pensée. Il imaginait déjà Roseta portant son enfant, ses mains délicates entourant avec amour ses rondeurs maternelles, adressant à son nouvel époux un sourire bienheureux. Jamie se mit à rire tout en même temps. Avait-il changé à ce point ? Il n’aurait jamais cru que la perspective d’enfants le rende si… poétique ! Jusqu’à la veille encore, il ne s’agissait que de descendance, mais il se surprenait maintenant à désirer une famille pour la chérir. Il imaginait Roseta très douce et très aimante avec leurs enfants. Elle serait la mère attentive que Jamie aurait voulu avoir, cette mère qu’il n’avait jamais connue. Jamie était né orphelin. Il se souvenait avec émotion d’une enfance misérable dans les rues de Bristol, en Angleterre, puis de ces années de servitude chez un notaire. Il s’était senti sauvé lorsque la mer l’avait appelée à elle. Il s’était embarqué et n’était plus jamais revenu.



Le sourire de Jamie se figea comme ces tristes souvenirs revenaient en lui et se superposaient à son bonheur de la nuit passée. Son beau visage s’assombrit et son regard se voila de tristesse. Il ne répondait plus aux interpellations des passants qui s’étonnaient de cette humeur mélancolique. Jamie venait de penser à une chose concernant sa femme. Il savait que Roseta était mariée, peut-être alors avait-elle eu des enfants ? Il se moquait éperdument de la séparer de son époux qu’il prétendait remplacer, et ce légitimement selon les lois de Tortuga, mais si elle avait des enfants… Cet homme dont Jack lui avait parlé, ce Hollandais qui l’avait enlevée, peut-être avait-il laissé les petits à Port Royal ? Pourtant, très vite, Jamie arborait de nouveau un air joyeux. Non, c’était impossible, Roseta n’avait pas encore d’enfant. Elle les aurait mentionnés, elle aurait pleuré et supplié qu’on ne la sépare pas d’eux plus que le Hollandais avait déjà fait, elle aurait imploré pour qu’on la laisse retourner à Port Royal ne serait-ce que pour eux. Comme preuve ultime de ce qu’il avançait, Jamie se souvint qu’il avait demandé à ce que toute l’île boive à la santé de leurs futurs enfants et la jeune femme ne s’était pas écriée qu’elle voulait rejoindre les siens à Port Royal. C’est donc qu’elle n’en avait pas, conclut enfin le Capitaine Waring. Lui la rendrait mère. Le petit orphelin de Bristol se plaisait à croire que celle qui lui avait donné la vie aurait été douce et attentive, aimante et dévouée comme il imaginait déjà Roseta l’être. Quant à lui, il savait déjà qu’il serait meilleur père que le sien, alcoolique notoire, accoutumé aux tavernes du port de Bristol, l’avait été.

Dès lors, Jamie ne songea plus qu’à une seule chose : Roseta alanguie sur le lit, nue, sa longue chevelure brune éparse sur les coussins offrant un contraste avec sa peau encore de nacre. Elle était très belle ainsi, il faudrait veiller à ce qu’elle ne prenne pas trop le soleil, décida-t-il. Sa femme n’était pas une fleur des tropiques, elle risquait de flétrir sous ce climat s’il ne faisait pas attention à choisir l’heure de ses promenades. Samantha Sparrow était de même, peut-être plus fragile encore en raison de sa blondeur. « Mon ami Jack, nos épouses sont bien délicates ! » se dit-il en souriant. Sur ces réflexions, Jamie atteint le but de ses pérégrinations. Il paya les 50 pièces d’or qu’il devait en ajoutant les 10 dont il avait parlé à sa femme et prit le chemin du retour. Il regrettait un peu d’avoir laissée Roseta de si bonne heure sans même déjeuner avec elle, mais il était nécessaire qu’elle s’habitude très vite à le voir partir. Il était pirate, après tout…

De son côté, Roseta se remémorait la nuit passée dans les bras de Jamie. Elle ne pouvait s’empêcher d’évoquer d’identiques souvenirs, au soir de son mariage avec Enrique. Il n’avait d’abord été ni tendre ni rassurant puis il s’était efforcé de la tranquilliser en voyant qu’elle avait très peur. Elle avait ressenti quelque chose d’un peu semblable lorsque Jamie avait défait son pantalon blanc à la différence qu’elle s’était immédiatement détendue. Elle s’était endormie, comblée, entre ses bras, ce qui la surprenait à présent. Elle venait de découvrir que les étreintes de Enrique n’étaient pas les seules qu’elle aimait. Elle s’était soumise au Capitaine Waring mais ignorait qu’elle en aurait tant de bonheur alors qu’il n’était pas cet homme qui l’avait épousée à Madrid. Roseta était un peu confuse comme elle déjeunait seule, attendant le retour de Jamie. Elle ne savait plus que penser à propos de ce qui semblait être son ancienne vie. Elle ne savait plus si elle voulait toujours que l’on vienne la secourir et la reconduire à Port Royal. Pourtant, il le fallait, elle ne pouvait abandonner son frère et son époux ! Elle ne pouvait aimer vivre à Tortuga parmi les pirates ! Ce n’était pas là sa place, elle devait attendre qu’on vienne la chercher. Et pourtant, le Capitaine Waring prenait de plus en plus d’influence sur elle, de minute en minute depuis la nuit passée. Elle se surprit à le voir dans celui qu’elle nommait son mari. Elle commençait à trouver naturel de vivre dans cette maison et de le recevoir dans son lit. Cela effrayait en même temps Roseta qui se reprochait sa trahison envers Enrique. Le fait d’avoir cédé à Jamie n’était pour rien, son geste pouvait se comprendre comme une question de survie, se donner à lui pour ne pas retomber entre les mains du tenancier de la taverne, mais Roseta avait aimé cela et se surprenait à souhaiter qu’il revienne le soir même.

Jamie trouva sa femme assise dans le petit salon. Elle regardait le clavecin sans oser pour autant le toucher.
- Savez-vous en jouer ? demanda-t-il.
Elle ne l’avait pas entendu arriver.
- Oooh… ! sursauta-t-elle.
Il éclata de rire, étonné puis amusé de la voir bondir de son fauteuil de la sorte.
- Je ne voulais pas vous effrayer, je viens de rentrer et la servante m’a dit que vous étiez ici. Savez-vous en jouer ? répéta-t-il.
- Oui, j’ai appris… Vous… Vous plairez-il que je joue ?
Il trouva adorable la façon timide dont elle avait fait cette proposition.
- Ce sera avec grand plaisir. Vous jouerez pour moi ce soir. En attendant, je suis revenu vous chercher pour cette visite de l’île que je veux que nous fassions. Allez prendre votre châle, ma Colombe. Je vous attends ici.



Roseta obéit et reparut quelques minutes plus tard. La servante avait couru lui acheter un châle la veille, ainsi que la robe couleur pêche mais il n’y avait pas d’autres effets. Roseta espérait que Jamie lui permette de faire des emplettes au cours de la promenade…


Dernière édition par le Dim 13 Aoû - 3:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesrosesderosetta.aceboard.fr/?login=103736
Cow-boy
Fan DLRP Adventure
avatar

Nombre de messages : 428
Age : 34
Localisation : Val d'Oise (95)
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: "D.M.T.N.T. II : Return to Port Royal" [POTC]   Mer 9 Aoû - 1:38

Quel enchantement, l'amour de Waring donne à sa promise.

C'est si beau que j'en ai les larmes aux yeux.^^

_________________
Bienvenue à Thunder Mesa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludivine_la_fee_clochette
Fan DLRP Adventure
avatar

Nombre de messages : 818
Age : 26
Localisation : A tortuga avec Jacl Sparrow à boire du rhum!!!^^
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: "D.M.T.N.T. II : Return to Port Royal" [POTC]   Mer 9 Aoû - 15:37

Le capitaine Waring est un romantique Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minnielastar.skyblog.com
Rosetta Norrington
Fan DLRP Adventure
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 38
Localisation : Dans les bras du Commodore
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: "D.M.T.N.T. II : Return to Port Royal" [POTC]   Jeu 10 Aoû - 2:47

Merci ! cheers



III La visite de Tortuga



En descendant une à une d’un pas léger les quelques marches du perron, Roseta se disait que c’était en vérité sa première promenade sur l’île de Tortuga. On ne pouvait nommer de la sorte les précédentes fois où elle avait marché dans ses murs. Elle était descendue du Black Swan prisonnière et avait longé les quais, terrorisée. A demi morte de faim, Jack avait dû la porter sur les quelques pas qui la séparaient de la maison des Sparrows. Elle était restée un peu alitée. Sa première sortie fut d’être conduite au marché pour y être vendue aux enchères, liée aux autres prisonnières par une corde. A cette occasion, Roseta avait vu les ruelles, les maisons, le marché de cette ville animée mais ce n’était pas vraiment une visite digne de son nom, loin de là. Enfin, lorsque Farrell l’avait portée jusqu’à sa taverne, elle était évanouie dans ses bras. A présent, elle allait enfin découvrir Tortuga et sa curiosité était piquée à vif. La jeune femme avait eu grand plaisir à découvrir Port Royal, aussi bien les jardins du Commodore que le si beau chemin des rempares, elle avait hâte maintenant de voir à quoi ressemblait une ville servant de repaire aux pirates, puisqu’elle était forcée d’y vivre. Elle espérait secrètement rencontrer Samantha Sparrow. Peut-être la verrait-elle si Jamie lui permettait de faire des emplettes ? Elle tenait à la remercier encore de sa gentillesse.



Une calèche découverte attendait les époux Waring. Jamie avait pensé au confort de sa femme, tenant à lui épargner le dur pavage des rues. Elle était, de toute manière, nécessaire car il voulait la mener voir les champs au-delà des murs de la ville, ainsi que les côtes magnifiques de l’île. Un fiacre l’eut, tout en même temps, protégée du soleil ainsi que Jamie le voulait mais une partie du paysage aurait été cachée. Pris de l’envie de jouer tout à la fois au gentilhomme et au mari courtois, il s’inclina devant elle, prit sa main et l’aida à monter dans la calèche, congédiant d’un geste le cocher qui s’était précipité. Comme la veille quand il avait passé la nuit avec elle, Roseta remarqua son effort pour ne pas trop ressembler à un pirate. Il avait remplacé le tissu rouge qu’il avait auparavant noué sur la tête tout comme Jack par un chapeau à large bord. Ses vêtements étaient démodés mais tout à fait convenables. Cela fit souvenir à Roseta qu’elle avait grand besoin de robes.
- Monsieur, pourrais-je faire quelques emplettes ? demanda-t-elle timidement comme le fiacre se mettait en route.
Jamie sourit en l’entendant s’adresser enfin à lui. Il avait peu entendu le son de sa voix depuis la nuit passée où Roseta avait gémi et crié pour sa plus grande satisfaction.
- Quelle voix timide, ma chère ! Et « Monsieur » ! Je suis votre mari et j’entends que vous m’appeliez « Jamie ». Cela se fait sans doute à la Cour d’appeler son époux « Monsieur » mais pas ici. « Jamie », dites-le !
Cet exercice pourtant simple troubla Roseta. Elle dût s’y reprendre à plusieurs fois.
- Ja… Mons… Ja… Jamie !
- Voilà, c’est très bien ! Était-ce si difficile, Roseta ?
- Non, Mons… Je veux dire… Jamie.

La calèche délaissa les ruelles étroites où elle ne pouvait passer pour continuer en direction des champs. Roseta s’émerveillait de tout ce qu’elle voyait. Ce n’était pas aussi beau que Port Royal mais un certain charme émanait de ces petites maisons, de ces échoppes pourtant fort simples. Seules quelques demeures, comme celle de Jamie et de son rival l’infâme Capitaine Leech, étaient imposantes et dans le plus pur style colonial, ce qui offrait un contraste saisissant avec l’architecture indigène des autres maisons. La calèche avançait au pas. Jamie avait demandé qu’il en soit ainsi pour que sa femme puisse profiter de la beauté des lieux. Les champs de céréales, de chanvre et de coton couvraient des hectares et s’offraient à la caresse du soleil. Roseta défit son chapeau pour en sentir les rayons mais le remit en place rapidement car cela ne se fait point que de sortir en cheveux. La calèche continuait son chemin jusqu’à surplomber un point au-dessus de la mer. A la demande de Jamie, le cocher arrêta l’attelage.
- Regardez, ma Colombe ! Enchanteur, n’est-ce pas ?
En contrebas, une charmante crique servait de secret royaume aux oiseaux de mer et aux animaux marins.
- On dit que cette crique abrite aussi des sirènes. Il y a beaucoup de légendes à Tortuga, mais celle-ci est la plus belle de toutes. Je constate cependant que la beauté de ma femme m’intéresse davantage que le paysage…
Jamie se pencha pour prendre Roseta dans ses bras et s’emparer des lèvres douces de la jeune femme.



De retour dans les murs de la ville, Roseta demanda à nouveau s’il lui permettait de faire quelques emplettes. Tantôt, il n’avait pas répondu à sa question, occupé à lui faire dire son prénom.
- Bien entendu, quel genre d’emplettes voulez-vous faire ? Je suppose que vous n’êtes pas intéressée par les cordages, les sacs de poissons séchés ?
- Il me faudrait des robes et des châles, peut-être un second chapeau.
Jamie éclata de rire.
- Des fanfreluches, je m’en doutais ! Prenez tout ce qui vous fera plaisir. Nous allons descendre de calèche et je vous accompagnerai dans les ruelles pour que vous ne vous perdiez pas. Faites attention au pavage, ne tombez pas.
Ce fut l’occasion de visiter la ville. Roseta connaissait tristement les quais et la taverne de Farrell, le marché et la cantina, mais ils n’allèrent pas dans ces directions. Les ruelles l’enchantèrent. Certes, on y croisait des pirates, mais elle parvenait presque à l’oublier. Elle oublierait jusqu’à ce qu’un bateau revienne dans le port chargé du butin d’un nouveau pillage. Roseta espérait rencontrer Samantha ou Jack ; ce ne fut point le cas mais elle vit au coin d’une rue l’atelier de forgeron de Will Turner. Elle n’osa cependant pas demander à Jamie la permission d’aller le saluer. Il n’en comprendrait pas la raison, il ignorait qu’elle le connaissait. Roseta n’avait fait que l’entrevoir lors de la vente aux enchères, mais elle aurait aimé le remercier pour avoir accepté la demande de Samantha pour lui venir en aide. Peut-être une autre fois. Turner, lui, la vit passer devant sa forge. Il passa son bras sur son front pour en éponger la sueur. « Bonjour, Mrs Waring », murmura-t-il si bas qu’il fut le seul à entendre. Il était normal qu’elle ne vienne pas le voir, elle ne le connaissait pas.

Une fois à la maison, Roseta étala fièrement sur la table du petit salon les achats que Jamie avait faits pour elle et les montra à sa servante. Elle lui demanda de reprendre deux robes qui étaient un tout petit peu grandes pour elle. A la demande de Jamie, qui avait assisté, amusé, à ce déballage de fanfreluches, elle se mit au clavecin et joua pour lui ainsi qu’il le lui avait demandée…


Dernière édition par le Dim 13 Aoû - 3:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesrosesderosetta.aceboard.fr/?login=103736
Cow-boy
Fan DLRP Adventure
avatar

Nombre de messages : 428
Age : 34
Localisation : Val d'Oise (95)
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: "D.M.T.N.T. II : Return to Port Royal" [POTC]   Jeu 10 Aoû - 13:19

Ca donne envie d'y faire un tour à Tortuga...

Quel gentleman ce Waring !

_________________
Bienvenue à Thunder Mesa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludivine_la_fee_clochette
Fan DLRP Adventure
avatar

Nombre de messages : 818
Age : 26
Localisation : A tortuga avec Jacl Sparrow à boire du rhum!!!^^
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: "D.M.T.N.T. II : Return to Port Royal" [POTC]   Jeu 10 Aoû - 16:19

Bravo queen Madame la Reine queen
Chapitre toujours génial Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minnielastar.skyblog.com
Rosetta Norrington
Fan DLRP Adventure
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 38
Localisation : Dans les bras du Commodore
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: "D.M.T.N.T. II : Return to Port Royal" [POTC]   Ven 11 Aoû - 3:03

IV Les larmes de Roseta



Trois jours vinrent à passer. Roseta découvrait que la compagnie de Jamie ne lui déplaisait point. Elle le recevait dans sa couche sans rechigner ; ce n’était pas seulement par devoir, par obéissance, c’était aussi en raison du tendre penchant qu’elle avait pour lui bien qu’elle eut refusé de le reconnaître si on lui eut demandée quels étaient ses sentiments envers le Capitaine Waring. Elle n’aurait admis ni l’aimer ni lui permettre toutes les petites privautés qu’il réclamait en raison de l’effet qu’il exerçait sur elle. Elle n’aurait parlé que de devoir, gardant pour elle le trouble qui était le sien chaque fois qu’elle se surprenait à sentir son corps frissonner en sa présence. Elle ne savait comment expliquer cela ; elle ignorait encore beaucoup de choses et confondait amour et désir. Elle croyait aimer Jamie et le cacher aux autres que lui parce que cela l’effrayait. Elle savait seulement qu’elle ne l’aimait pas de la même manière que son époux légitime. Roseta avait un profond respect pour Enrique et la sacralité de leur union faisait défaut à Jamie. Les lois de Tortuga ne représentaient pas grand-chose pour la jeune femme, elles n’avaient de valeur que sur l’île ou peut-être également à Maracaïbo, ville aux mains de la piraterie. Il lui était impossible de dire « mon mari » pour désigner Jamie, elle ne le pouvait pas. Fort heureusement, il ne l’exigea pas et se contentait des « Jamie » qu’elle utilisait encore timidement dans ses conversations avec son amie Samantha.



Dès le lendemain de la promenade en calèche, en effet, Roseta retrouva celle qui fut si gentille avec elle quand elle eut besoin de soutien et de réconfort lors de son arrivée sur l’île. Depuis l’affreuse nuit passée dans la taverne de Farrell, la jeune femme n’avait revu ni le port de Tortuga ni les quais. Jamie lui permettait de se promener en la seule compagnie de sa servante afin qu’elle ne se perde pas tant qu’elle ne connaîtrait pas bien les ruelles de la ville, et leurs pas les conduisaient dans la direction opposée au port. Tortuga était calme. Nulle « sortie en mer » n’était prévue pour le moment. Sans doute les Capitaines n’avaient-ils pas connaissance du passage de quelque proie. Ils avaient toujours des hommes à bord de sloops rapides qui sillonnaient la mer des Caraïbes, longeaient les côtes des îles pour apprendre si quelque navire venu d’Europe ou d’Amérique serait bientôt en vue. Aucun ne semblait annoncé pour le moment. Si le Reina Isabel avait repris la route sans attendre trois de ses passagers, il allait en direction de Vera Cruz au Mexique et n’intéressait donc pas les pirates de Tortuga comme ceux de Maracaïbo qui, par ailleurs, l’avait laissé passer et entrer dans la mer des Caraïbes jusqu’à Port Royal sans l’attaquer. Les pirates ne prenaient pas le risque d’attaquer tout navire. Les hommes envoyés en sloops recueillir des informations savaient quel vaisseau serait d’importance. Celui de l’armateur van Brunt, sur lequel le destin avait permis de trouver Roseta, les intéressaient en raison de sa cargaison dans un moment où Tortuga désirait faire des provisions.

Roseta était ravie de retrouver son amie chaque matin en promenade. L’après-midi, elles restaient chez elles afin de protéger leur peau fragile. Jamie avait dors et déjà annoncé à sa femme qu’il lui achèterai encore d’autres robes et Samantha avait loué sa générosité. Cependant, Mrs Sparrow n’osait pas encore demander à son amie si elle était heureuse bien que la voyant sourire. Il fallait lui laisser encore du temps pour s’habituer à sa nouvelle vie. A juste titre, car Roseta pleurait dès qu’elle était seule, l’après-midi au moment où Jamie quittait la maison. Enrique revenait sans cesse dans ses pensées, elle s’en voulait amèrement pour sa légèreté. Pourtant, bien malgré elle, Roseta essuyait ses larmes, se rafraîchissait en se tamponnant le visage d’un peu d’eau et Jamie la trouvait souriante à son retour. Elle ne lui jouait pas la comédie, elle ne pouvait s’empêchait d’être contente à nouveau en le voyant. Jamie faisait preuve de gentillesse, après la brutalité de leur rencontre. Depuis qu’elle était sienne, il ne voulait que la cajoler.

Alors qu’il la rejoignait comme chaque soir depuis quatre jours, il croisa la servante qui lui dit que sa maîtresse était souffrante alors qu’elle avait été bien toute la journée. Jamie s’en inquiéta et se précipita au chevet de Roseta, recroquevillée sous les draps. La servante avait voulu l’empêcher d’entrer mais il était passé quand même.
- S’il vous plait, Jamie… Je ne peux pas ce soir… Dans quelques jours… dit Roseta d’une voix faible.
- Mais pourquoi donc ? Que vous arrive-t-il, ma Colombe ?
- Mère appelait cela « la générale », ce sont les jours où…
Jamie venait de comprendre, il se sentit plus embarrassé encore que Roseta.
- Oh, je vois, vous avez vos menstruations ! Eh bien, je… Je… Je reviendrai plus tard… Enfin je vous verrai au petit déjeuner, bien sûr. J’espère que vous ne souffrez pas trop. Je vois que je ne vous ai pas encore rendue grosse mais cela ne saurait tarder.
Jamie quitta la chambre aussi rapidement qu’il y était entré. Il espérait que le Capitaine Leech n’apprenne jamais que Jamie Waring s’était trouvé embarrassé et avait battu en retraite de la sorte pour ménager sa femme. Son rival ne devait pas savoir qu’il était un gentleman et qu’il avait pour Roseta, sans le savoir, le même respect que Enrique à son égard.

Quelques jours passèrent. Roseta se portait à merveille mais était prise de vague à l’âme. Elle se sentait malheureuse, il lui semblait que, malgré tous ses efforts, jamais elle ne pourrait s’habituer à la vie de Tortuga. Elle n’y était pas à sa place. Elle faisait cependant tout pour le cacher à Jamie, mais il la surprit en train de pleurer, alors qu’il l’avait rejointe pour la nuit. Il avait été réveillé par de petits gémissements. Jamie alluma une bougie près du lit et éclaira doucement le beau visage de Roseta qu’il croyait endormie. Il vit ainsi qu’elle pleurait et qu’un mot franchissait ses lèvres sans qu’elle ait voulu qu’il l’entende : « Enrique ».
- Roseta…
La jeune femme poussa un cri de surprise. Il savait, il l’avait vue pleurer et il allait se mettre en colère. Bien au contraire, Jamie posa sa bougie et se pencha de nouveau sur sa femme. Il la prit doucement dans ses bras et se mit à la bercer doucement.
- N’ayez pas peur, Roseta. Séchez vos larmes.
Il inspira profondément avant de se résoudre à dire ces mots qui lui faisaient mal :
- Roseta… Voulez-vous me parler de votre… de votre mari espagnol ? Cela vous ferait-il du bien ?
La surprise arrêta les larmes de la jeune femme. De son côté, Jamie commençait à se demander que faire de Roseta, si se séparer d’elle n’était pas la meilleure chose à faire s’il voulait réellement son bonheur. Pourtant, la seconde d’après, il décida qu’il ne la laisserait pas partir. D’une part parce que Leech clamerait partout qu’il était trop sentimental pour être Capitaine, d’autre part parce qu’il ne pouvait plus se passer de Roseta. Elle était adorable, elle était le rayon de soleil de sa maison. Jamais encore, hormis l’affectueuse amitié de Mrs Sparrow, on avait été gentil avec lui à la manière d’une mère. Si elle partait, que deviendrait-il ? Il n’écoutait pas ce qu’elle disait à propos de Enrique, cela ne l’intéressait pas. Il ne pensait qu’à elle, à sa petite mariée. Des coups de canon dans le lointain les tirèrent de leurs tristes pensées…



Dernière édition par le Dim 13 Aoû - 3:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesrosesderosetta.aceboard.fr/?login=103736
Cow-boy
Fan DLRP Adventure
avatar

Nombre de messages : 428
Age : 34
Localisation : Val d'Oise (95)
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: "D.M.T.N.T. II : Return to Port Royal" [POTC]   Ven 11 Aoû - 3:17

Pauvre Rosetta, cela ne doit pas être facile pour elle. J'en ai les larmes aux yeux.

Que Waring veille sur elle.

_________________
Bienvenue à Thunder Mesa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludivine_la_fee_clochette
Fan DLRP Adventure
avatar

Nombre de messages : 818
Age : 26
Localisation : A tortuga avec Jacl Sparrow à boire du rhum!!!^^
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: "D.M.T.N.T. II : Return to Port Royal" [POTC]   Ven 11 Aoû - 16:05

Quel gentil capitaine qui la réconforte I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minnielastar.skyblog.com
Rosetta Norrington
Fan DLRP Adventure
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 38
Localisation : Dans les bras du Commodore
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: "D.M.T.N.T. II : Return to Port Royal" [POTC]   Dim 13 Aoû - 3:08

V L’attaque de Tortuga



Une peur sourde et diffuse s’empara de Roseta. Des coups de canons ! Elle en était certaine. On ne tirait pas un feu d’artifice sur Tortuga, Jamie le lui aurait dit. Elle se souvint avec terreur combien ce tonnerre assourdissant était présage de deuils. Si l’on tirait parfois pour avertir, pour menacer, l’on tirait surtout pour faire tomber la défense de l’autre camp, pour détruire, pour tuer. Elle se souvint du cauchemar qu’elle fit à Port Royal dans les instants qui précédèrent son enlèvement, puis des coups de canons entendus depuis la cabine dans laquelle Brom van Brunt la retenait prisonnière, l’abordage et le combat naval au cours duquel les hommes du Capitaine Sparrow avaient fait plus de victimes que de prisonniers. Enfin, les coups de canons entendus de la cabine du Blue Lagoon, alors que Jamie et ses hommes faisaient le sac d’une petite ville des Antilles espagnoles. Après une dizaine de jours passés à Tortuga, Roseta avait oublié ces moments de bruits et de fureurs, l’odeur âcre de la poudre. Mais Tortuga était attaquée à son tour. Était-ce d’autres pirates, était-ce le Commodore, son époux, son frère venus à son secours ? Roseta se blottit dans les bras de Jamie, terrifiée. Elle fut surprise d’être repoussée.
- Pardonnez-moi, ma Colombe, mais malgré toute la bonne volonté que j’aurais à vous rassurer en vous gardant dans mes bras, je ne puis rester ainsi. Nous sommes attaqués, il n’y a pas une minute à perdre, et vous avoir blottie dans mes bras n’est pas une façon de vous protéger.
Le ton était ferme, Jamie était à nouveau le Capitaine Waring. Sans un regard pour Roseta, il se rua hors de la chambre, torse nu, avec pour tout vêtement son pantalon blanc. La jeune femme était seule dans le lit, elle avait peur. Les bombardements continuaient au dehors. Elle entendait maintenant des cris horribles. Elle comprenait pourtant la décision de Jamie, il se devait d’être avec ses hommes, de défendre les rempares de Tortuga. Il le devait en tant qu’homme, et en tant que chef il devait être au plus fort du combat. Elle se promit d’être courageuse et d’avoir confiance en lui.

Soudain, des pas, des bruits de pas ! On approchait ! La porte de la chambre s’ouvrit à la volée alors que Roseta se cachait dérisoirement sous les draps, se doutant que ce n’était pas Jamie qui revenait. Pourtant, il était bien là. Sortant la tête des draps, la jeune femme le vit, prisonnier entre deux soldats en veste rouge. Les hommes de Port Royal, les hommes du Commodore ! Elle resta un instant ébahie, interloquée, incapable de prononcer la moindre parole, le moindre cri. Depuis la minute de son enlèvement, elle n’avait eu de cesse de prier pour que les hommes de Port Royal viennent la sauver mais, maintenant qu’ils étaient là, elle se surprenait à pleurer, à avoir le cœur serré en voyant Jamie sous bonne garde. Il n’avait pas eu le temps de prendre une arme, les soldats l’attendaient devant ses quartiers, conduits par Billy Leech, traître à tous les siens. L’infâme pirate à la barbe rousse s’était embarqué à bord d’un sloop rapide dans l’idée de révéler à Port Royal l’endroit où était retenue prisonnière Mrs Monastorio, ayant entendu raconter, dans les rues de Tortuga, que la femme de Jamie Waring avait été enlevée à Port Royal avant d’être trouvée à bord du bateau que le Capitaine Sparrow avait attaqué. Leech se moquait éperdument de rendre Roseta aux siens, il la convoitait, bien au contraire, mais il savait que ces révélations signeraient l’arrêt de mort de Jamie qu’il jugeait trop mou, qu’il devinait se ramollir sous l’influence inconsciente de la jeune femme. De plus, il n’avait point oublié la correction que Jamie lui avait donnée, ainsi qu’à Manolo, lors de cette fameuse nuit à la taverne de Farrell. Jamie n’était plus digne d’être Capitaine à Tortuga, il fallait le mettre hors d’état de nuire. Leech avait déjà par le passé sournoisement négocié avec l’autre camp et en tirait chaque fois avantage. Lui ne risquait rien, de même que son équipage de fidèles, aussi se moquait-il que le port et les quais de Tortuga soient quelque peu bombardés. La seule chose qu’il n’avait pas prévue était de revenir si vite. Il n’avait pas eu à aller jusqu’à Port Royal, il avait croisé non loin de là le puissant vaisseau du Commodore, le H.M.S. Interceptor, parti avec un autre navire de sa flotte, le H.M.S. Dauntless, à la recherche de Roseta.

La voix de l’un des soldats parvint enfin aux oreilles de Roseta, en lieu et place d’un bourdonnement lointain. C’était un officier, sa tenue était bleue.
- Êtes-vous bien Mrs Monastorio, Madame ? répétait-il avec patience.
- Oui… C’est bien moi…
L’officier remarqua que sa voix tremblait, que ses joues étaient sillonnées de larmes et était apeurée, n’osant sortir du lit ; mais quoi de plus normal, se dit-il ? Après tout, elle avait été enlevée et traînée à Tortuga ! Lorsque Roseta se leva enfin, les jambes peu assurées, les yeux baissées et serrant contre elle une fine chemise de nuit dont elle tentait maladroitement de nouer les lacets, le doute ne fut plus permis sur ce qu’on lui avait fait.
- Madame, reprit-il, je suis le Lieutenant Gilette. Je vous présente toutes nos excuses pour notre retard. Soyez sûre que nous avons tout mis en œuvre pour vous retrouver le plus tôt possible.
- Oui… Je n’en doute pas. Merci, Messieurs, répondit Roseta d’une voix éteinte.
Elle allait enfin retourner à Port Royal, enfin retrouver son époux et son frère ! Pourtant, il y avait une injustice à l’arracher ainsi des bras de Jamie. Il n’était pas armé, elle comprit qu’il avait dû se battre à mains nues mais que les soldats étaient trop nombreux. Il avait une plaie à la tête, ils l’avaient frappé. Il avait dû se battre et se défendre comme un lion ; pourtant, que faire contre tous, contre des soldats armés ? Jamie continuait de résister en poussant des cris de rage mais ils se mirent à quatre pour le maîtriser. Roseta dut détourner les yeux, elle ne supportait pas de voir cela.
- Venez, Madame, dit poliment Mr Gilette en lui offrant son bras. Avez-vous la force de marcher ?
- Oui, je peux marcher, répondit-elle d’une voix d’automate.
Il la fit passer devant, de façon à précéder le prisonnier et ses gardiens. Alors qu’ils passaient dans un long corridor, Roseta reconnut cet homme, ce géant roux de la taverne de Farrell. Il les regardait passer, ricanant et sans être inquiété.



Elle entendit un bruit de lutte derrière elle ; Jamie avait essayé de se ruer sur le traître tout en l’accablant d’insultes, accentuant encore l’hilarité de Leech. A eux tous, les soldats réussirent à traîner Jamie hors de la maison. Ses menaces de vengeance à l’encontre de Leech se perdirent dans la nuit.

Le combat faisait rage dans le port de Tortuga. Les deux navires de la flotte du Commodore continuaient de bombarder et des corps à corps s’étaient engagés à terre. Les flammes rongeaient les rempares, l’odeur de poudre et de mort incommodait les narines de Roseta. Le Lieutenant Gilette, à son bras, la sentit défaillir un bref instant. Elle ne voyait plus les scènes se déroulant autour d’elle, il n’existait plus que cette simple évidence : les soldats la rendrait à Enrique et Jamie serait pendu sur les quais de Port Royal.



Comme à demi somnolente, elle le vit conduit à bord de l’un des deux vaisseaux de guerre britanniques.
- Mettez-le à fond de cale ! cria une voix étrangement familière.
Roseta détacha ses yeux de Jamie qui disparaissait dans les entrailles du navire. Le Commodore Norrington était devant elle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesrosesderosetta.aceboard.fr/?login=103736
Cow-boy
Fan DLRP Adventure
avatar

Nombre de messages : 428
Age : 34
Localisation : Val d'Oise (95)
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: "D.M.T.N.T. II : Return to Port Royal" [POTC]   Dim 13 Aoû - 3:22

Je sens que le Commodor approche à grand pas.^^

Vivement la suite, ma douce Reine.

_________________
Bienvenue à Thunder Mesa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludivine_la_fee_clochette
Fan DLRP Adventure
avatar

Nombre de messages : 818
Age : 26
Localisation : A tortuga avec Jacl Sparrow à boire du rhum!!!^^
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: "D.M.T.N.T. II : Return to Port Royal" [POTC]   Dim 13 Aoû - 11:59

Le Commodore il est là Very Happy
Chapitre toujours aussi génial I love you
J'attend la suite avec impatience I love you Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minnielastar.skyblog.com
Rosetta Norrington
Fan DLRP Adventure
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 38
Localisation : Dans les bras du Commodore
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: "D.M.T.N.T. II : Return to Port Royal" [POTC]   Lun 14 Aoû - 3:50

Merci ! sunny



VI Sur le pont



Les combats continuaient tout autour de Roseta. Le Revenge, vaisseau pirate amarré à quai, était sorti du port pour riposter aux tirs de canons. Personne, cependant, dans la panique, ne vit que le Capitaine Waring avait été fait prisonnier ; c’était la première fois depuis bien longtemps que l’on attaquait Tortuga. Malgré l’alerte des sentinelles, les pirates furent pris par surprise, les uns dans leur lit, les autres dans les tavernes. Jamie lui-même n’avait pas entendu la cloche et ses relais supposés avertir du danger. Sans doute fut-elle actionnée trop tard. Les bombardements furent immédiats. Le Commodore avait su parfaitement jouer de l’effet de surprise. Il arborait un sourire des plus satisfaits.
- Cessez les hostilités ! ordonna-t-il soudain.



Il était venu jusqu’à Tortuga pour sauver la Señora Monastorio, non pour engager sa flotte dans de longs combats. Il avait appris qu’il ne servait à rien de détruire un repaire de la piraterie, qu’un autre apparaissait aussitôt. En revanche, il était primordial de faire des exemples. Les nouvelles parvenaient jusqu’à ces repaires, ces lieux reculés. Il n’y aurait pas un seul pirate de la mer des Caraïbes pour ignorer bientôt la pendaison du Capitaine Waring pour avoir séquestré et, très certainement, violenté une dame de condition. Ce crime ne resterait pas impuni, c’était, pour le moment, tout ce qui importait au Commodore. Il reviendrait plus tard régler des comptes avec les autres Capitaines et leurs équipages de coupe-jarrets.

Ses ordres exécutés, le Commodore se tourna vers Roseta et la salua avec raideur.
- Madame, dit-il, vous êtes sauvée !
La jeune femme s’agrippait péniblement au bras du Lieutenant Gilette qui l’avait trouvée. La tête lui tournait, elle se sentait extrêmement faible. Elle perdit connaissance dans un gémissement étouffée et serait tombée à terre aux pieds du Commodore si l’officier qui la soutenait ne l’avait retenue. Norrington s’adressa à lui sans rien montrer de son émotion devant le moment de faiblesse de la jeune femme.
- Mr Gilette, portez-la à bord, dans ma cabine, et installez-la sur le lit.
L’officier ne montra nulle surprise en exécutant les ordres de son supérieur. La cabine du Commodore était la plus confortable et disposait d’un verrou. La pauvre jeune femme pourrait s’y reposer et reprendre des forces avant son arrivée à Port Royal. Norrington suivit son Lieutenant mais resta sur le pont, lui laissant le soin de porter seul Mrs Monastorio à sa cabine.
- Le médecin la verra tout à l’heure, dit-il simplement.
Cela faisait quelques minutes déjà que la cessation des hostilités avait été ordonnée. Les soldats regagnaient les deux vaisseaux de leur flotte. Ils laissaient derrière eux des murs bombardés, ravagés par les flammes, des corps sans vie appartenant à l’un et l’autre camp.

Les deux vaisseaux de guerre, le H.M.S. Interceptor et le H.M.S. Dauntless, avaient quitté Tortuga depuis plus d’une heure sans être, pour l’instant, inquiétés. Tous les soldats, cependant, restaient à leur poste de combat. Il était probable qu’un équipage pirate tente de les rattraper. Le Commodore avait ordonné que l’on maintienne l’allure, mais des vents contraires pouvaient changer leur destiné. Il fallait se préparer à un assaut, à des canonnades et peut-être à un abordage en pleine mer. Mrs Monastorio n’était pas encore hors de danger. Il ressentait un mélange de fureur et d’attendrissement en pensant à elle. Fureur envers ces gibiers de potence qui avaient osé s’en prendre à elle, rage d’autant plus accrue par le récit que le Lieutenant Gilette venait de lui faire : elle était en chemise de nuit dans la maison de l’un des Capitaines et celui-ci avait été vu des soldats quittant cette chambre dans une tenue que l’officier qualifia de « parfaitement indécente devant une dame » – son pantalon blanc pour seul habit - pour aller chercher une arme. Cela ne pouvait signifier qu’une seule chose aux yeux de Norrington et son prisonnier le paierait cher. Quant à son sentiment de tendresse, il ne pouvait s’empêcher de l’éprouver. Roseta était si jolie, si frêle et si vulnérable ! Sa fureur était en conséquence. Soudain, une voix douce comme sortie de ses pensées se fit entendre :
- Commodore ?
Norrington se retourna. Roseta se tenait maintenant devant lui, fragile petite silhouette qui serrait pudiquement un châle contre sa chemise de nuit, un châle que Mr Gilette avait ramassé dans sa chambre avant de partir, un châle que Jamie lui avait achetée.
- Mrs Monastorio ! Je suis très heureux de voir que vous avez repris conscience et que vous avez la force de vous lever, dit-il.
Il faisait encore nuit. Les lanternes du vaisseau permettaient cependant à la jeune femme de distinguer les traits sévèrement séduisants du Commodore.
- Je vais bien. J’ai eu peur en revenant à moi, je ne savais pas où j’étais mais je me suis souvenue de tout.
Elle baissa la tête, dissimulant son envie de pleurer au souvenir des combats, de Jamie emmené par les soldats. Elle voulait retrouver Port Royal, son époux et son frère mais elle était sincère avec Jamie, son seul tort était de confondre désir et amour. Elle croyait réellement l’aimer et se demandait alors s’il était possible d’aimer plusieurs hommes. Cette question l’avait déjà tourmentée par le passé, devant la cour empressée de Don Juan de Vargas à Madrid, les mots tendres du Commodore sur les rempares de Port Royal. Elle savait qu’il faudrait un jour être séparée de Jamie, que cela serait mieux ainsi pour tous deux, mais elle ne voulait pas que cela soit si brutal. La voix de Norrington la tira de ses pensées.
- Je comprends, Madame, mais désormais vous n’avez plus de raison d’avoir peur, vous êtes sauvée ! Permettez-moi, à présent, de vous engager à retourner vous allonger. J’ai fait mettre ma cabine personnelle à votre disposition ainsi que son verrou par respect pour votre intimité. Le médecin de bord vous a vue tout à l’heure, il n’a prescrit que du repos. Sachez, Madame, que je suis soulagé d’apprendre que vous n’êtes ni blessée ni maltraitée. Que cela ne vous inquiète cependant point quant au châtiment de ce gibier de potence qui vous retenait prisonnière ! Cet homme, ce Waring ainsi qu’on le nomme, est aux fers dans la cale. Il sera pendu sur les quais de Port Royal. Un saut dans le vide suivi d’un arrêt brutal.

A l’étonnement de Norrington, Roseta ne put s’empêcher de pousser un cri à l’annonce de la future exécution. Il considéra cependant qu’il s’agissait de sensibilité féminine et que l’idée d’un pendu devait effrayer une jeune femme aussi délicate que Mrs Monastorio. Il se promit de s’en souvenir et ne la convierait donc pas au « spectacle ». En revanche, l’ombre d’un soupçon se dessina dans son esprit en entendant Roseta lui demander la permission de voir le prisonnier.
- S’il vous plait, Commodore. Le Capitaine Waring était blessé lorsque les soldats l’ont emmené. Je voudrais aller le soigner. Je pense que le médecin ne l’a pas vu, ajouta-t-elle timidement.
Norrington fronça les sourcils devant une compassion qu’il n’approuvait pas…



Dernière édition par le Lun 14 Aoû - 18:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesrosesderosetta.aceboard.fr/?login=103736
Cow-boy
Fan DLRP Adventure
avatar

Nombre de messages : 428
Age : 34
Localisation : Val d'Oise (95)
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: "D.M.T.N.T. II : Return to Port Royal" [POTC]   Lun 14 Aoû - 4:06

Quelle tragédie pour ce Waring.

Enfin, c'est le destin de tout pirate, non ?


Congratulations !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

_________________
Bienvenue à Thunder Mesa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosetta Norrington
Fan DLRP Adventure
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 38
Localisation : Dans les bras du Commodore
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: "D.M.T.N.T. II : Return to Port Royal" [POTC]   Mar 15 Aoû - 3:39

Vi, le destin de tout pirate : a short drop & a sudden stop, loool ! Wink



VII Tirs croisés



Intimidée par le regard, sourcils froncés, que le Commodore jetait sur elle, la dominant de toute sa taille, Roseta se mit à gigoter d’un pied sur l’autre sans même s’en rendre compte. Elle était embarrassée et nerveuse, mais elle rassembla tout son courage pour maintenir sa requête, d’une voix cependant encore moins assurée.
- S’il vous plait, Commodore… Cet homme est blessé….
Mais Norrington se montrait intraitable concernant les prisonniers, en particulier lorsqu’ils avaient le tort d’être pirates.
- Madame, je suis très surpris. Vous me demandez là chose impossible. Cet homme n’a que ce qu’il mérite et sera traité comme tel.
- Mais, Commodore… insista timidement la jeune femme, d’une petite voix de souris.
- Non, Madame. Vous n’irez pas le voir dans la cale et vous ne le soignerez pas. Ce n’est point votre place et ce gibier de potence ne mérite ni votre attention ni votre compassion. Maintenant, Madame, je vous prie de retourner dans votre cabine. Le médecin vous a prescrit du repos.
Attristée, tête baissée, la jeune femme obéit. Norrington regarda s’éloigner la frêle silhouette serrant son châle contre ses épaules. Il trouvait sa conduite singulière.

Le médecin fut satisfait de voir Roseta endormie. Le Commodore lui avait demandé de retourner la voir et de s’assurer qu’elle se repose.
- Elle dort. Elle dormait déjà quand je suis entré.
- Bien. Pouvez-vous…
Norrington se mordit les lèvres.
- Pouvez-vous vous occuper de la blessure du prisonnier ?
Le médecin montra sa surprise au travers d’un regard étonné.
- C’est seulement pour qu’il soit encore en vie et présentable pour son exécution, bien sûr ! s’empressa d’ajouter le Commodore.
L’instant d’après, comme le médecin se dirigeait vers la cale, il regrettait de s’être cru obligé de se justifier et surtout d’avoir répondu à la requête de Roseta, même sans le lui dire. De son côté, la jeune femme dormait mais son sommeil était agité de cauchemars tous semblables, Tortuga en flammes, partout des épaves de navires mais également des grottes et cavernes qu’elle ne connaissait pas et dans lesquelles des trésors étaient entreposés depuis des siècles, formant des monticules d’or et de joyaux.

Roseta dormit de longues heures mais son réveil n’en fut pas moins brutal. Le puissant vaisseau tanguait sur les flots plus qu’au court de la nuit. Son mal de mer, qui semblait l’avoir quittée, du moins un peu, était bel et bien revenu, elle se sentait nauséeuse. Il fallait qu’elle appelle le médecin, qu’elle lui demande quelque chose pour le faire passer. Elle regarda autour d’elle ; elle était seule dans la cabine. Pourtant, il y avait eu quelqu’un au cours de la nuit, pendant qu’elle dormait. Un paravent avait été placé non loin du lit, sans doute par respect pour son intimité, sans doute pour que le Commodore puisse dormir sans être vu par elle. Il était sans doute venu au moins pour remplir le journal de bord ; en effet, un grand livre était encore ouvert sur le bureau situé en face du lit sur lequel elle était allongée. Roseta voulait se lever mais le tintamarre que agitait sa tête l’en empêchait. Pourtant, au bout de quelques minutes, elle réalisa que ce qu’elle entendait ne venait point d’une migraine. Peu à peu, le brouhaha, les bourdonnements liés au mal de mer se firent plus distincts jusqu’à devenir détonations et cris. Sur le pont, un combat naval faisait rage entre le vaisseau de guerre H.M.S. Interceptor et le Blue Lagoon. Le Capitaine Sparrow avait pris la mer le plus vite possible après l’attaque de Tortuga pour libérer Jamie et « Roseta Waring ». Ce ne fut qu’au matin, à la faveur de vents enfin de son côté, que Jack put rattraper la proie qu’il chassait. Sans que la jeune femme n’en sache rien, recluse dans la cabine du Commodore, Jack lançait ses canons à l’attaque que la coque, de la proue et de la poupe, encore trop loin pour tenter l’abordage du vaisseau de Port Royal. Les soldats ripostaient et bientôt le Blue Lagoon se trouva en position de faiblesse. Roseta avait comprit que ces détonations étaient le fruit d’un combat naval et qu’il ne pouvait s’agir que d’un bateau de Tortuga. Qu’en penser ? Souhaitait-elle être reprise par les pirates, qu’ils coulent le vaisseau du Commodore et le capture ? Elle ne voulait plus voir de combat, plus de sang versé pour elle. Elle ne voulait pas non plus que les pirates la reprennent, pas plus qu’elle ne voulait voir Jamie pendu. Qu’ils le libèrent et que les adieux les conduisent chacun dans le monde auquel il appartient. Roseta n’avait pas d’autre choix, elle devait retourner auprès de Enrique dont elle ignorait encore s’il était resté à Port Royal ou s’il était parti à sa recherche sur un autre bateau, et Jamie devait retourner à Tortuga. Pourtant, elle ne voulait pas non plus que les pirates le délivre, car cela signifierait qu’ils posent le pied sur le vaisseau, sachant qu’ils ne se contenteraient pas de seulement repartir avec lui.

Sur le pont, le Commodore criait des ordres en tout sens. Les canons s’enflammaient et crachaient de mille feux tandis que le Blue Lagoon faisait de même. Les tirs croisés faisaient jaillir de hautes gerbes d’eau autour de chacun des vaisseaux et faisaient des trous dans les deux coques. De sa longue-vue, Jack Sparrow voyait les vestes rouges des soldats s’agiter en tout sens. Samantha avait essayé de le retenir, lui disant qu’il était mieux que Roseta retourne dans le monde auquel elle appartient même si elle perdait une amie, Jack n’avait pu l’écouter, il n’en fallait pas moins se porter au secours de Jamie. Il avait donc confié sa femme à Turner et avait embarqué avec son équipage sur le Blue Lagoon. Il essuyait de terribles tirs. De l’autre côté de la longue vue, le Commodore, qui observait de même, se déclara satisfait.
- Cessez le feu, il va couler.



Norrington avait observé d’un œil expert l’emplacement des différents impacts sur la coque du Blue Lagoon. Son vaisseau pouvait se dégager sans crainte, il ne serait pas poursuivi. En effet, le Blue Lagoon commençait à pencher dangereusement.

Avec l’énergie du désespoir, Jack monta tout en haut du mas de hune pour scruter l’horizon, sachant que tous seraient sauvés s’il y avait terre en vue. Le bateau pouvait naviguer encore un peu avant de disparaître sous les flots. « J’ai promis à Samantha de revenir, elle ne me pardonnera jamais si je ne reviens pas ! » Les prières que Mrs Sparrow faisaient au même moment furent entendues, une petite île se trouvait à proximité.
- Terre ! s’écria Jack.
Le Blue Lagoon tint bon jusqu’à presque toucher les côtes. Il se mit alors à couler peu à peu. L’équipage se jeta à la mer pour gagner l’île à la nage. Droit sur son mas de hune, Jack resta dernier sur son bateau ainsi que tout Capitaine doit le faire. Il ne restait plus que le mas de hune à faire encore surface. Jack était en train de couler avec son bateau mais il parvint à mettre pied à terre sur un petit quai de bois tout aussi imperturbable que s’il montait une marche d’escalier dans sa maison de Tortuga.



Le vaisseau transportant Jamie et Roseta poursuivait sa route en direction de Port Royal…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesrosesderosetta.aceboard.fr/?login=103736
Cow-boy
Fan DLRP Adventure
avatar

Nombre de messages : 428
Age : 34
Localisation : Val d'Oise (95)
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: "D.M.T.N.T. II : Return to Port Royal" [POTC]   Mar 15 Aoû - 12:43

Que ce jour reste dans leurs mémoires où ils ont faillit capturer...le Capitaine Jack Sparrow.

Je ressens aussi une grande inquiétude à propos de Rosetta vis-à-vis du Capitaine Waring.

Que va-t-il se passer ?^^

_________________
Bienvenue à Thunder Mesa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludivine_la_fee_clochette
Fan DLRP Adventure
avatar

Nombre de messages : 818
Age : 26
Localisation : A tortuga avec Jacl Sparrow à boire du rhum!!!^^
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: "D.M.T.N.T. II : Return to Port Royal" [POTC]   Mar 15 Aoû - 14:36

Trop génial la suite j'adore Very Happy
Mais le pauvre Capitaine qui va peut-etre se faire pendre si ont vient pas le délivrer Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minnielastar.skyblog.com
Rosetta Norrington
Fan DLRP Adventure
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 38
Localisation : Dans les bras du Commodore
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: "D.M.T.N.T. II : Return to Port Royal" [POTC]   Mer 16 Aoû - 0:55

Cow-boy a écrit:
Que ce jour reste dans leurs mémoires où ils ont faillit capturer...le Capitaine Jack Sparrow.

J'adore cette réplique, lol ! Laughing

Merci à vous deux ! sunny



VIII Les soupçons du Commodore





La porte de la cabine s’ouvrit, révélant à Roseta la haute silhouette du Commodore. La jeune femme avait perdu toute notion du temps mais elle devinait que cela faisait un certain temps déjà que le calme était revenu. Elle avait attendu, le cœur battant, que la porte s’ouvre à la volée sur le visage d’un pirate venu chercher Jamie et la reprendre aussi, mais rien de cela n’était arrivé. Le vaisseau de guerre avait certainement vaincu les pirates. Elle espérait qu’il ne s’agisse point du Blue Lagoon du Capitaine Sparrow, elle ne voulait pas qu’il lui arrive malheur par affection et attachement envers son épouse qui fut si gentille avec elle et devint son amie. Voyant entrer le Commodore, Roseta s’assit dans le lit et arrangea le décolleté de sa chemise de nuit.
- Veuillez me pardonner, Madame, dit-il, je ne voulais pas vous réveiller.
- Ooh, mais… Je ne dormais pas, Commodore. Du moins, je ne dormais plus. Des bruits affreux m’ont réveillés. Avons-nous été attaqués ?
Norrington ôta son chapeau pour le poser sur son bureau. De même, il défit la lourde ceinture qui portait l’épée et la suspendit à un crochet dans un cliquetis métallique.
- En effet, Madame. Des pirates étaient à notre poursuite. Ne vous inquiétez pas, je savais que cela arriverait. Ils font toujours une tentative pour récupérer les leurs qui sont prisonniers puis nous les coulons et personne d’autre ne vient. Ils ont une espèce de code. A l’heure qu’il est, ils ont sans doute choisi un nouveau Capitaine. Je sais, Madame, que j’aurais pu raser Tortuga et les envoyer tous par le fond, mais j’ai choisi délibérément de faire route pour Port Royal une fois que mes hommes vous auraient retrouvée. Ce n’est pas une mesure de clémence. Avec seulement deux vaisseaux nous n’en serions pas venus à bout, ils commençaient à prendre eux-mêmes leurs bateaux. Si nous avions encore attendu ils les auraient sortis du port. Il fallait partir pour qu’ils s’occupent d’éteindre l’incendie. Nous savons que dans ces cas-là ils n’envoient qu’un seul bateau puis considèrent leurs camarades perdus. Mais ce n’est que provisoire ! Ils reviendront ensuite quand Waring sera emprisonné à Port Royal, c’est pourquoi l’exécution ne doit pas trop tarder.

Roseta était devenue blême à ces mots. Jamie ne méritait pas de se balancer au bout d’une corde.
- Vous êtes bien pâle, Madame, s’inquiéta Norrington en s’asseyant à son bureau.
- Je… J’ai le mal de mer mais cela passe, je me sens tout à fait bien, maintenant. J’étais très malade en venant d’Espagne mais… cela passe, je crois que je m’habitue à la mer, sauf quand elle est très agitée comme tout à l’heure.
Norrington accepta sans mot dire cette excuse qui n’en était point entièrement une, la jeune femme souffrant effectivement de ces maux mais commençant à s’y faire. Elle ne put s’empêcher de poser la question qui lui brûlait les lèvres :
- Commodore… Comment se nommait le bateau qui vient de nous attaquer ? Que, je suppose, vous avez coulé ?
Norrington fronça à nouveau les sourcils.
- Le Blue Lagoon, si mes souvenirs sont exacts. Je n’ai guère d’intérêt pour les noms des bateaux pirates, pas même lorsque ceux-ci sont d’anciens vaisseaux nous appartenant comme c’était le cas cette fois encore.
Roseta baissa la tête, accablée. Jack… C’était son bateau… Elle eut beaucoup de mal à retenir ses larmes pour Samantha.
- Eh bien, Madame, que vous arrive-t-il ? Pourquoi vous intéresser à ce bateau ?
- Ooh ! Mais… pour rien ! s’écria la jeune femme, prise en faute.
- Bien. Maintenant, veuillez m’excuser, je dois consigner l’attaque de Tortuga et cet « incident » en mer dans le Journal de bord.

Le crissement régulier de la plume sur le papier perçait à peine le profond silence qui s’était installé dans la cabine. Norrington savait que Roseta le regardait pendant qu’il écrivait mais cela le laissait imperturbable, il penserait à elle plus tard ou bien ses soupçons l’empêcheraient de remplir consciencieusement le Journal de bord. De même, lorsqu’il eut fini, il quitta la cabine et se rendit sur le pont pour ne pas être tenté de regarder Roseta en chemise de nuit. Il était responsable de ce vaisseau, de son équipage. Le devoir avant toute chose. Quelques heures passèrent ainsi. Roseta ne s’était pas rendormie, elle se tournait et se retournait entre les draps dans le lit du Commodore. Après son départ, elle avait cessé de retenir ses larmes et pleura de tout son soûl pour Samantha qui ne verrait pas Jack revenir auprès d’elle, ignorant qu’en cet instant même le Capitaine Sparrow et son équipage venait de découvrir un coffre rempli de bouteilles de rhum sur l’île où ils avaient accosté en catastrophe. Puis, Roseta pleura pour Jamie qu’elle devinait aux fers, blessé, peut-être sans eau ni nourriture. Elle se promit de supplier encore le Commodore lorsqu’il reviendrait pour se coucher, sans se demander où donc dormirait-il, justement, puisqu’elle occupait son lit. Elle l’attendait. Elle crut tantôt que c’était lui mais à la place elle eut la visite d’un fusilier-marin qui lui portait à manger ainsi qu’un peu d’eau douce. Roseta était affamée et assoiffée, elle mangea et se désaltéra avec délice mais mit de côté ce qu’elle put pour Jamie si le Commodore déclarait qu’il n’y aurait pas assez de vivres jusqu’à Port Royal si le prisonnier recevait lui aussi une ration comme l’équipage. Elle pourrait lui montrer qu’elle avait gardé de son propre repas.

Enfin, comme la nuit tombait, le Commodore regagna sa cabine. Le fusilier-marin qui avait porté à manger à Roseta lui avait dit qu’il l’avait vu pleurer.
- Comment vous sentez-vous, Madame ? N’ayez crainte, nous serons demain à Port Royal.
- Je vais bien, je vous remercie.
- J’ai fait placer un paravent, c’est une chance que nous en ayons eu un à bord ! Soyez rassurée, je vous dormir dans un hamac de l’autre côté, vous ne me verrez pas.
Roseta le remercia de sa prévenance. Après hésitation, elle lui présenta une nouvelle fois sa requête.
- Commodore… Comment va le prisonnier ? A-t-il mangé ? Je voudrais qu’il soit bien traité. … J’espère ne pas vous offenser, ajouta-t-elle devant le visage fermé de Norrington. Je ne mets point en doute votre bonté ni votre charité chrétienne…
Les lèvres du Commodore s’étirèrent dans un sourire qui ne laissait présager rien de bon.
- Je vois, Madame. Votre compassion vous honore. J’ai plaisir à vous apprendre que le médecin s’est occupé de la blessure de cette canaille comme vous le vouliez et qu’il a eu eau et nourriture. Ce que je vois, sur ce plateau près de vous, est-ce la part que vous lui laissiez ? Ai-je deviné juste ?
- Oui, répondit Roseta d’une toute petite voix, les yeux rivés sur la table de chevet.
- Vous vous préoccupez beaucoup du prisonnier et de son bien-être, Madame, mais pas une seule fois vous n’avez demandé où était votre époux.
Roseta ne sut que répondre. Le Commodore soupçonnait quelque chose qui était vérité…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesrosesderosetta.aceboard.fr/?login=103736
Ludivine_la_fee_clochette
Fan DLRP Adventure
avatar

Nombre de messages : 818
Age : 26
Localisation : A tortuga avec Jacl Sparrow à boire du rhum!!!^^
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: "D.M.T.N.T. II : Return to Port Royal" [POTC]   Mer 16 Aoû - 17:50

Cow-boy a écrit:
Que ce jour reste dans leurs mémoires où ils ont faillit capturer...le Capitaine Jack Sparrow.
Citation :
Moi aussi j'adore cette phrase

Chapitre aussi génial que les précedent bravo à queen La Reine des Histoires queen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minnielastar.skyblog.com
Cow-boy
Fan DLRP Adventure
avatar

Nombre de messages : 428
Age : 34
Localisation : Val d'Oise (95)
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: "D.M.T.N.T. II : Return to Port Royal" [POTC]   Mer 16 Aoû - 21:36

Le doute s'installe dans la relation du couple ; on dirait qu'une trahison est proche.^^

Vivement la suite !!!

_________________
Bienvenue à Thunder Mesa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "D.M.T.N.T. II : Return to Port Royal" [POTC]   

Revenir en haut Aller en bas
 
"D.M.T.N.T. II : Return to Port Royal" [POTC]
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DLRP Adventure :: FAN FICTIONS :: Histoires autour des attractions...-
Sauter vers: